Ensemble contre les féminicides

Depuis le 12 décembre des affiches sont placardées dans tous les cantons suisses avec l’inscription : « L’amour ne tue pas ». L’action est soutenue par le mouvement citoyen* Campax. Plus de 500 personnes ont financé les affiches par le biais d’une campagne de crowdfunding. Nous voulons ainsi rendre la violence masculine envers les femmes visible dans l’espace public et exiger des ressources supplémentaires pour le travail avec les auteurs à travers notre pétition.

Cette page vous propose ci-dessous des informations générales sur la violence domestique et des liens vers des centres d’accueil. Elle s’adresse aux personnes qui sont témoins* de violences domestiques, qui ont subi elles-mêmes des violences ou qui sont devenues elles-mêmes des auteurs de violences.

Soutenir le crowdfunding

Pouvez-vous nous aider à donner plus de visibilité au problème et à diffuser des informations sur les personnes concernées et les agresseurs, en supportant une partie des coûts ? Déjà cinq francs aident énormément !

Numéros de téléphone importants

gratuit, joignable 24h/24

J'ai été témoin* de violences domestiques - Que puis-je faire maintenant ?

Tu as entendu ou vu quelque chose et tu n’es pas sûr(e) qu’il s’agisse de violence domestique ? Tu as des soupçons, mais tu ne sais pas comment les vérifier ? Tes soupçons se sont confirmés et tu ne sais pas comment gérer la situation ? Tu trouveras ici une suggestion sur la manière dont tu devrais te comporter. Un avis de danger (point 6) tu devrais le faire si tous les autres points (1 à 5) ne sont pas utiles. Mais en règle générale, mieux vaut une fois de trop que pas assez.

  1. Informe-toi sur les signes de violence domestique et sur tes possibilités à cet égard.
  2. Réponds à ton sentiment de malaise. Ne détourne pas le regard, mais propose ton aide. Aborde les situations avec la personne, montre que tu prends la situation au sérieux et essaie d’en savoir plus. Fais preuve de compréhension et de compassion.
  3. Essaie de faire comprendre à la personne concernée que la violence n’est pas justifiée, même dans cette situation exceptionnelle. Donne à la personne des informations sur les centres de conseil.
  4. Parle de tes expériences avec d’autres personnes, cela t’aidera à mettre en perspective tes sentiments. Protège-toi en partageant tes expériences et tes pensées avec les autres.
  5. Appelle un centre de conseil officiel. Lors de l’entretien, ils détermineront avec toi ce qu’il convient de faire par la suite.
  6. Fais une déclaration officielle de danger auprès de la police. La police a la possibilité d’expulser immédiatement le ou la coupable* du logement pour une durée pouvant aller jusqu’à 14 jours afin de garantir la sécurité des personnes concernées. En Suisse, la violence domestique est en outre un délit poursuivi d’office. Cela signifie qu’elle est poursuivie même si la victime ne porte pas plainte.
Stopp häusliche Gewalt

Brochure

Tu veux aider quelqu’un mais tu ne parles pas la langue ? Tu trouveras ici des brochures de la police cantonale de Zurich en plusieurs langues à imprimer ou à transmettre.

Centres de conseil et d'accueil cantonaux

Aide aux victimes en Suisse

Toutes les personnes qui ont été blessées physiquement, psychiquement ou sexuellement par un délit en Suisse ont le droit d’être soutenues et aidées : l’aide aux victimes. Elle est toujours anonyme, gratuite et confidentielle. La police n’est pas informée sans l’accord des personnes concernées. Des interprètes* sont disponibles. L’aide aux victimes est également un lieu d’accueil pour les témoins*.

En cliquant sur ce lien, tu trouveras ton centre cantonal d’aide aux victimes. L’aide aux victimes est un centre de consultation pour les femmes et les hommes concernés :

Aide aux victimes Trouver un centre de consultation

Informations générales du centre d’aide aux victimes

Centres de consultation pour les auteur-e-s de violence

Les auteurs de violences ont également besoin d’une aide et d’un soutien professionnels. Voici quelques points de contact. Ils restent joignables même pendant la crise de Corona.

Bureau des hommes de Zurich
Téléphone 044 242 08 88 / www.mannebuero.ch

Agredis – Conseils sur la violence d’homme à homme
Hotline 078 744 88 88 / www.agredis.ch

Conseil spécialisé en matière de violence domestique
Téléphone 079 741 17 00 / www.fbhg.ch

Conflit.violence
Téléphone 078 778 77 80 / www.konflikt-gewalt.ch

Services de probation et d’exécution des peines
Téléphone 043 259 83 12 / [email protected]

Maisons d'accueil pour femmes

Les maisons d’accueil pour femmes offrent aux femmes victimes de violence et à leurs enfants un hébergement d’urgence, une protection et des conseils. Ce lien t’amène aux numéros de téléphone et aux adresses e-mail des dix-sept maisons d’accueil pour femmes en Suisse et au Liechtenstein.

Liste des maisons d’accueil pour femmes en Suisse

Points de contact pour les hommes concernés

Les hommes aussi peuvent être touchés par la violence domestique. Là encore, ne détourne pas le regard !

Le Zwüschehalt est un service de consultation destiné, entre autres, aux hommes qui doivent ou veulent quitter le domicile commun après une dispute domestique ou qui, épuisés et sans force, ont besoin d’un temps de repos. Les trois sites se trouvent à Berne, Argovie et Lucerne.

Arrêt intermédiaire

Kit de survie Corona pour hommes

L’association faîtière des organisations suisses d’hommes et de pères maenner.ch a publié un kit de survie Corona. La fiche d’information formule des recommandations pour l’autogestion, afin que les hommes traversent la crise sans violence et sans stress. La fiche d’information est déjà disponible en 20 langues et peut être téléchargée.

Vers le kit de survie