Votations du 13 juin

Pour un progrès social et écologique !

🙌

Pour le climat : OUI!

Protéger le climat, c’est accepter la loi sur le CO2. Les grands émetteurs (bâtiment, industrie, mobilité et place financière) agissent de concert. A l’avenir, les particuliers, les familles ou les entreprises qui réduiront leur consommation d’énergie d’origine fossile en profiteront. Ce principe est juste et raisonnable, profite à notre santé et crée de l’emploi. La Suisse sera en outre moins dépendante des importations de pétrole, de gaz et de charbon. Il s’agit d’un pas décisif, afin d’assurer un avenir digne d’être vécu aux générations futures.

La loi sur le CO2 est le résultat d’un dur travail. Avant que le Conseil national et le Conseil des Etats ne l’adoptent à de larges majorités à l’automne 2020, son élaboration a provoqué des larmes, de la frustration, des manifestations et beaucoup de travail acharné.

Le Conseil fédéral, le Parlement, la quasi-totalité des partis, des scientifiques renommés du domaine du climat, l’économie, plus de 100 organisations de défense du climat ainsi que des personnes engagées et des personnalités célèbres de toutes les régions du pays disent:

OUI – L’intérêt commun passe avant les intérêts particuliers: nous agissons ensemble et de manière juste.
OUI – Cela vaut la peine de prendre maintenant des mesures bien pensées. L’attentisme coûte cher et présente des risques.
OUI – Un air plus pur et moins de bruit: protéger le climat est bon pour la santé.
OUI – Nous prenons nos responsabilités à l’égard des générations futures.

Si nous votons le 13 juin 2021 sur la loi sur le CO2, c’est parce que le lobby pétrolier a saisi le référendum.

NON aux détentions- arbitraires

Dans la nouvelle loi des mpt, la définition du terrorisme a été passablement élargie. Désormais, des personnes telles que des politiciens, les journalistes, des critiques, des activistes climatiques engagés et même des mineurs de plus de 12 ans ayant tenu des propos controversés pourront potentiellement être qualifiés de terroristes.

Dans le cadre de cette modification de loi, des personnalités comme le président du groupe parlementaire UDC Thomas Aeschi ou la conseillère nationale Magdalena Martullo-Blocher pourraient être déclarées dangereuses parce qu’elles ont qualifié certains conseillers fédéraux de dictateurs. La loi est très imprécise au sujet de son champ d’application réel.

Un autre grand problème de cette nouvelle loi est le suivant : les mesures préventives telles que les interdictions de contact, les interdictions d’entrée ou de sortie de zone et les restrictions de déplacement ne sont plus ordonnées par un tribunal – désormais, c’est à la police d’ordonner et d’exécuter les peines. Des programmes informatiques les aident à décider si une personne est dangereuse. Ceci est particulièrement problématique, car dans deux cas sur trois, ces logiciels prennent la mauvaise décision. Les MPT ouvrent la voie aux accusations arbitraires, qui elles-mêmes entraînent des détentions arbitraires.

2xOUI pour protéger l’eau, le sol & la santé

Protéger l’eau, le sol et la santé. Arrêter les pesticides, la surfertilisation et l’usage excessif d’antibiotiques. Voter 2xOUI nous permet, en tant que citoyen-ne-s, d’y parvenir.

En votant 2xOUI, nous ouvrons la voie à une agriculture suisse durable, à une utilisation respectueuse du sol et de l’eau, ainsi qu’à une meilleure santé de la population. Nous avons ensuite 8 et 10 ans devant nous pour améliorer des solutions qui existent déjà et les mettre à disposition de toute l’agriculture. Cela nous permet de garder nos cours d’eau vivants et nos sols fertiles – les bases d’une production agricole durable.

En votant Oui à l’Initiative eau potable propre, nous permettons aux paiements directs de ne soutenir qu’une agriculture durable et viable. La période de transition est de 8 ans. En votant oui à l’initiative pour une Suisse sans pesticides de synthèse, nous saisissons la chance d’un avenir sans toxines et à la préservation de notre environnement, qui représente la base de la sécurité de notre approvisionnement. La période de transition est de 10 ans.