Veillée pour les droits de l’homme en Chine

, ,

Jeudi dernier, journée internationale des droits de l’homme, les organisations Société pour les peuples menacés (SPM), l’Association des Ouïghour-e-s Suisses, des organisations tibétaines et Campax ont organisé ensemble une veillée à Berne. L’objectif était de rappeler la situation dévastatrice des droits de l’homme des minorités ethniques telles que les Ouïghour-e-s et les Tibétain-ne-s en Chine et d’inviter les responsables politiques à agir.

Le co-gérant de la SPM, Christoph Wiedmer, a dirigé la soirée. Lisa Mazzone, présidente de la SPM et conseillère d’État, a donné le coup d’envoi des discours. Elle a condamné l’internement de plus d’un million d’Ouïghour-e-s dans des camps forcés chinois et a demandé au Conseil fédéral d’agir. Il a été suivi d’un discours prononcé par Sayragul Sauytbay, une ancienne détenue d’un camp forcé chinois. Elle a condamné l’action de la Chine et l’a qualifiée de génocide. Elle a exhorté la communauté internationale à cesser de regarder et à agir avec détermination. Deux représentantes de la communauté tibétaine, Tashi Shitsetsang (présidente VTJE) et Bettina Eckert (chef du bureau GSTF), ont finalement évoqué la situation des Tibétain-ne-s. Au Tibet également, selon des rapports récents, la population est systématiquement obligée de participer à des programmes de travail et est en partie déportée vers d’autres régions de Chine.

Malgré le froid et Covid-19, une cinquantaine de personnes ont participé à la veillée, dont une douzaine de membres de la communauté Campax. Cet engagement encourage à continuer à œuvrer en faveur de la liberté des minorités ethniques en Chine.

***

Photos : Société pour les peuples menacés

Good News : MSCI bannit Hikvision des indices

Le fournisseur de services financiers MSCI a annoncé qu'il interdisait...

UBS rejette la responsabilité

Un entretien entre UBS et Campax a eu lieu le...

Leave your comment