UBS rejette la responsabilité

,

Après l’action du 3.12. devant le bâtiment UBS à Zurich Altstetten, la grande banque s’est montrée disposée à dialoguer avec Campax. Le vendredi 4.12. enfin, un entretien a eu lieu entre la division CSR d’UBS et Campax.

UBS s’est opposée à l’affirmation de Campax selon laquelle la banque avait une relation d’affaires avec Hikvision, étant donné qu’elle n’était involtive que par le biais de produits passifs chez Hikvision. Concrètement, les titres Hikvision font partie d’indices détenus par UBS dans son portefeuille, mais la banque n’a aucune influence sur la composition de celle-ci. UBS n’a pas non plus de rôle actif dans les actions des actionnaires nominaires. À la question de savoir s’ils pouvaient dire qu’UBS n’avait aucune relation d’affaires avec Hikvision, ses représentants ont estimé qu’ils ne pouvaient pas fournir d’informations sur ce point en raison du secret bancaire.

Campax salue la volonté de dialogue d’UBS. Mais l’organisation maintient sa position. Diverses entreprises font partie de ces indices qui sont très problématiques du point de vue de l’environnement et/ou des droits de l’homme. UBS ne se contente pas d’offrir ces indices, il les promeut activement. C’est très discutable du point de vue de Campax. Il en va de même pour les actions des actionnaires nominaires : celles-ci achètent UBS au nom de ses clients, mais elle pourrait tout à fait s’y opposer. Si elle ne le souhaite pas, elle pourrait, au moins dans le cadre d’un dialogue avec les actionnaires de Hikvision, agir en vue d’un changement d’activité. En outre, UBS est l’une des plus grandes banques internationales et très active en Chine. Elle pourrait tout à fait s’en servir pour faire pression sur la Chine en ce qui concerne la situation des ouïghour-e-s en matière de droits de l’homme. Mais UBS n’a jamais condamné les violations des droits de l’homme au Turkestan oriental ou s’est engagée auprès de Hikvision en faveur d’une pratique commerciale responsable. Au lieu de cela, elle rejette la responsabilité et ferme les yeux sur les violations massives des droits de l’homme en Chine.

Campax maintiendra donc la pression sur UBS et s’engagera à rompre ses relations commerciales avec Hikvision.

Les entreprises suisses font des affaires au Xinjiang

Les sociétés suisses Rieter, Uster Technologies et Saurer font des...

Good News : MSCI bannit Hikvision des indices

Le fournisseur de services financiers MSCI a annoncé qu'il interdisait...

Leave your comment