Tapis mouillé pour Vlad et Joe

Interdire les armes nucléaires maintenant, Monsieur Cassis !

Plus qu’un tapis rouge pour les puissants à Genève

Aujourd’hui, une immense banderole a été apposée à la surface de l’eau sous l’approche de l’aéroport de Genève-Cointrin, sur le lac Léman. Pendant l’approche, le président russe a pu lire les mots « PEACE AND SECURITY THROUGH DISARMAMENT » («La paix et la sécurité par le désarmement»). Ce message vise à rappeler aux dirigeants russes et américains que la sécurité du monde n’est pas assurée lorsque deux grandes puissances hostiles possèdent plus de 10 000 têtes nucléaires opérationnelles dans leurs arsenaux.

Interdire les armes nucléaires maintenant, Monsieur Cassis !

L’organisation suisse de campagne et de mobilisation Campax a saisi l’occasion pour rappeler aux deux puissances une question urgente lors de leur visite en Suisse, au cas où elles seraient à court de sujets de discussion à Genève : selon le dernier rapport de l’institut de recherche sur la paix Sipri, basé à Stockholm, bien que le nombre d’ogives nucléaires diminue, le nombre d’armes nucléaires prêtes à être utilisées immédiatement continue d’augmenter [1]. C’est ce qu’on appelle le désarmement.

Il est bien connu que même les superpuissances agissent de manière irresponsable lorsqu’il s’agit d’armes nucléaires : Nous savons, qu’au moins six bombes nucléaires américaines [2][3] (certaines sources parlent de jusqu’à 17 [4]) ont disparu et n’ont jamais été retrouvées. En ce qui concerne l’arsenal russe, il faut s’en remettre à des estimations, car, outre les nombreux incidents militaires, la vue d’ensemble a été perdue lors de l’effondrement de l’Union soviétique. [5] [5]

Ainsi, lorsque Vladimir Vladimirovitch Poutine et Joseph « Joe » Robinette Biden Jr. s’assoient l’un en face de l’autre autour d’un thé ou d’un café et qu’ils auront fini de regarder les caméras d’un air sinistre lorsque tous les journalistes auront quitté la pièce, ils devraient se pencher sur la question du désarmement. Le désarmement nucléaire des deux superpuissances nucléaires ne doit pas rester un vœu pieux.

En plus des deux nations qui investissent beaucoup d’argent dans le développement de systèmes d’armes nucléaires, les sept autres puissances nucléaires sont également en train de moderniser ou d’augmenter leurs arsenaux. Ces nations ne peuvent être persuadées de se désarmer que si les deux grandes font un pas de plus.

Vous manquez l’angle suisse ? Le voilà :

A l’occasion de la haute visite de l’Est et de l’Ouest, Campax demande dans une pétition lancée aujourd’hui que le Conseil fédéral montre l’exemple et adhère au Traité de l’ONU sur l’interdiction des armes nucléaires (TPNW).

Contact presse : Armelle Ako, [email protected], +41 76 752 55 71

Vidéos et photos de l’action en haute résolution : https://drive.google.com/drive/folders/1OJewoYnW_0g8ORN5IZJ-VffqIY3mPtCi

Pétition : https://act.campax.org/petitions/suisse-interdire-les-armes-nucleaires

 

[1] SIPRI, 14. Juni 2021 – Global nuclear arsenals grow as states continue to modernize–New SIPRI Yearbook out now
[2] Broken Arrows – Department of Defense documented accidents involving U.S. nuclear weapons | 1950 – 1980
[3] United States, Department of Defense, April 1981 – Narrative Summaries of Accidents Involving U.S. Nuclear Weapons 1950-1980 (PDF)
[4] welt.de, 8. November 2016 – Die USA vermissen 17 Atombomben. Mindestens
[5] Harvard Kennedy School, August 2012 – What Happened to the Soviet Superpower’s Nuclear Arsenal? Clues for the Nuclear Security Summit

Interdire les armes nucléaires maintenant, Monsieur Cassis !

Interdire les armes nucléaires maintenant, Monsieur Cassis !

Plus de 10 000 ogives nucléaires - dont seuls nos...

Leave your comment