Réponse du Conseil fédéral : Accueil humanitaire des demandeurs d’asile en provenance d’Afghanistan

, ,

En août, nous avons remis à Berne la pétition « Accueil humanitaire des demandeurs d’asile en provenance d’Afghanistan », qui compte plus de 23 000 signatures.

Il y a quelques jours, nous avons reçu une réponse de la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter. Le Conseil fédéral reste prudent. « Pour la Suisse, la priorité en ce moment est d’aider sur le terrain », peut-on lire dans la réponse du conseiller fédéral. C’est important, mais nous pensons que l’accueil des réfugiés n’est pas comparable à l’aide sur place !

« Au total, 385 personnes ayant un lien avec la Suisse ont été emmenées hors d’Afghanistan dans le cadre de la plus grande opération d’évacuation de Suisse… »
« L’actuel programme de réinstallation 2020/21 prévoit l’admission d’un maximum de 1600 réfugiés particulièrement vulnérables. »
« Le Conseil fédéral a déjà décidé d’un quota de réinstallation de 1600 réfugiés pour 2022/23 ».

C’est trop peu !
La Suisse devrait maintenant accepter au moins 5000 réfugiés !

« Cependant, les critères légaux pour la délivrance d’un visa humanitaire sont stricts. La simple appartenance à un groupe qui n’est qu’éventuellement en danger ne suffit pas à justifier un danger pour la vie. En outre, ces personnes doivent avoir un lien étroit et actuel avec la Suisse. La Suisse n’a pas de représentation en Afghanistan. Par conséquent, la demande de visa doit être déposée en dehors de l’Afghanistan auprès d’une représentation suisse à l’étranger. »

Les obstacles bureaucratiques pour les visas humanitaires doivent être adaptés !
Le peuple afghan a besoin d’une aide humanitaire immédiate !

#Afghanistan #RiseUpForAfghanistan #PrayForAfghanistan #afghanistan #refugeeswelcome #refugees #refugeestories

Vous pouvez trouver la réponse complète ici :

Leave your comment