Les droits à l’avortement sous pression

,

Cette semaine, Theres Blöchlinger nous a rejoint dans nos bureaux de Campax. Theres était une combattante de la première heure pour le régime des délais et était, à l’époque, gynécologue. La raison de sa visite était la décision de la Cour suprême des États-Unis de renverser le droit fédéral à l’avortement. Des millions de femmes aux États-Unis perdent ainsi l’accès à l’avortement légal. Cette évolution est dangereuse car elle met en danger la santé de nombreuses femmes. Il y aura toujours des avortements. La seule question est de savoir s’ils peuvent être sûrs ou s’ils sont susceptibles de mettre en danger la santé des femmes.

En Suisse aussi les droits à l’avortement sont également menacés : des opposant·e·s radicaux à l’avortement ont lancé des initiatives pour remettre en question nos droits.[1] Theres et beaucoup d’autres militantes se sont battues pour ce droit pendant trop longtemps pour que nous les laissions maintenant les limiter par la petite porte. C’est pourquoi nous devons nous unir et nous faire entendre par les opposant·e·s à l’avortement.

Mais Theres va encore plus loin: nous n’avons pas encore atteint notre but, même pas en Suisse. Le régime des délais relève actuellement du droit pénal, c’est-à-dire que l’avortement est libre et non punissable jusqu’à la 12e semaine. Il s’agit cependant d’une intervention médicale et devrait relever de la législation sur la santé. Il serait également possible d’y ancrer davantage de soutien aux femmes concernées.

Dimanche dernier, Theres et moi avons lancé une pétition à ce sujet dans la Sonntagszeitung. Soutenez dès à présent l’initiative visant à ce que les réglementation de l’avortement relève du droit de la santé en signant et en partageant notre appel.

La rencontre avec Theres a été une réelle source d’inspiration. J’ai, une fois de plus, réalisé à quel point nous, les jeunes femmes, reposions sur les championnes comme Theres. Elle s’est battue pendant des décennies pour la solution des délais et nous devons maintenant la défendre ensemble. Pas de régression!

Salutations combatives,

Virginia Campax

Virginia

P.S.: Votre corps n’est pas une affaire d’État. Votre intégrité physique et mentale vous regarde! Personnellement! Alors signez maintenant cet appel pour faire comprendre aux opposant·e·s à l’avortement qu’il ne doit pas y avoir de régression!

Faire un don pour l'égalité

Faites un don maintenant et permettez à Campax de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour promouvoir l’égalité. Merci beaucoup !

Action perturbatrice du CEO de Zurich au Forum économique de Winterthour

Mercredi matin, des militant·es de la grève climatique Winterthur et...

Journée d’action décentralisée auprès de Zurich

Des actions des activistes de Campax ont eu lieu dans...

Leave your comment