Du charbon à midi

,

Un rapport publié le 9 juin montre qu’Helvetia assure toujours de nouvelles centrales au charbon. Grâce à une action créative qui a suscité beaucoup d’intérêt de la part des médias, nous leur avons demandé de sortir immédiatement du charbon. Sous la pression, Helvetia a finalement annoncé qu’elle n’assurerait plus de nouvelles centrales à charbon. Mais cela ne nous suffit pas.

Jeudi midi, 11h45. Nous avons planifié une action non autorisée au siège d’Helvetia Assurance. Notre plan est de brandir une grande bannière dans la cour intérieure et d’allumer des pétards fumigènes pour attirer l’attention sur les affaires néfastes pour le climat de la compagnie d’assurance. À ce moment de la journée, la plupart des collaborateurs se trouvent dans la cafétéria, qui n’est séparée de la cour que par un grand mur de verre. Cependant, nous craignons de remplir les bureaux des employés de fumée et de déclencher un déploiement inutile des pompiers. Finalement, nous décidons d’effectuer l’action devant le logo à une certaine distance du bâtiment et ensuite, sans fumée, de déployer la bannière dans la cour. Tout se passe comme prévu et à 12h30 nous sommes déjà sortis du site sans la police ni les pompiers.

Helvetia en queue de peloton

Le contexte de l’action est un rapport publié hier par le réseau Insure Our Future, dont Campax fait également partie. Il est basé sur les données relatives à l’assurance des centrales au charbon de l’entreprise énergétique sud-coréenne KEPCO. Le rapport montre qu’Helvetia, l’une des plus grandes compagnies d’assurance suisse, continue d’assurer la construction de nouvelles centrales au charbon (ou du moins qu’elle l’a fait jusqu’en octobre dernier).

La plupart des compagnies d’assurance ont depuis longtemps exclu le charbon et introduisent maintenant des politiques contre les projets pétroliers et gaziers. Au cours des trois dernières années, Helvetia a mis 201 millions de francs à disposition pour la construction de nouvelles centrales à charbon par KEPCO, pour la dernière fois en octobre 2021. Non seulement cela alimente la crise climatique, mais cela sape également les efforts d’autres compagnies d’assurance qui ont déjà quitté le charbon.

Avec notre action, nous avons demandé à Helvetia d’arrêter immédiatement d’assurer de nouvelles centrales à charbon, l’exploitation du charbon et les projets d’infrastructure qui y sont liés. Les activités courantes des entreprises qui développent encore de nouveaux projets liés au charbon doivent également être exclues.

Too little, too late

L’intérêt médiatique était grand. En peu de temps, divers reportages sont apparus dans les médias en ligne, le soir, une émission de télévision et le lendemain matin, plusieurs articles dans la presse écrite. Cela n’a pas non plus semblé échapper à Helvetia. Bien que nous lui ayons fourni le rapport à l’avance, la compagnie n’a réagi que jeudi après-midi. Elle a écrit dans un courriel qu’elle n’assurerait plus de nouvelles centrales au charbon et qu’elle était prête à discuter avec nous. Lorsqu’on lui a demandé ce que cette décision impliquait exactement et si elle était publiquement vérifiable, elle a répondu que la politique ne serait publiée que dans les mois à venir, mais qu’elle pourrait nous donner quelques détails au début de cette semaine.

Le commentaire de mon collègue d’Insure Our Future à ce sujet était le suivant : « too little, too late », à savoir trop tard, trop peu. Il est satisfaisant qu’Helvetia n’assure plus de nouvelles centrales à charbon. Mais ce n’est que le reflet de ce que la plupart des autres compagnies d’assurance ont fait il y a des années. Nous nous attendons à ce qu’ils fassent maintenant plus que des petits pas en excluant le charbon, le pétrole et le gaz de la nouvelle politique qu’ils sont apparemment en train d’élaborer.

Action lors de l'assemblée générale du Chubb

Jeudi 19 mai, nous étions présents à l'assemblée générale de...

Actions auprès du Crédit Suisse et de la Banque Nationale Suisse

Vendredi dernier, le 29 avril 2022, deux actions ont eu...

Leave your comment